Nikon D850, nouveauté ou dernière évolution de la série D800 ?

Note moyenne :
0 out of 5 stars. 0 votes.

Nikon vient d’annoncer la sortie d’un nouveau boitier qui devrait faire parler de lui, à en croire le marketing de la société japonaise. « High speed, high résolution »….vidéo 8K !!!!! . La cible annoncée est large puisqu’il s’agit de presque tous les genres photographiques : mode, mariage, sport, vidéo, les pro et les amateurs !!!! (gentiment appelés par Nikon « photographes en herbe » !). Et pourquoi pas en culottes courtes !

« …outil pour ceux qui ne veulent pas choisir entre qualité d’image exceptionnelle et polyvalence, mais aussi pour les photographes en herbe et professionnels, les amateurs de photos de paysage, de sport, de mode et de mariage, ainsi que pour les créateurs de contenu multimédia. »

« Reflex numérique haute vitesse, haute définition en mode plein écran de nouvelle génération »……. 

« Ce nouveau reflex numérique performant au format FX comprend de nouvelles technologies, des fonctionnalités et des améliorations de performance répondant directement aux demandes…..

La mariée s’annonce belle…..trop belle sans doute et les plus enthousiastes seront sans doute un peu déçus !

High speed pour vitesse d’obturation ?  Le 1/8000° de seconde sur les séries précédentes suffit largement et est rarement utile.

Ou alors, High speed pour nombre de vues/seconde ? On imagine déjà un obturateur électronique capable d’atteindre (avec les objectifs à diaphragme électrique) des cadences de folie, 20 images secondes ou plus , en plein format, comme le fait le dernier Sony A9 ! Un nouvel univers photo s’ouvre alors pour les amateurs. Mais, à 20  images/seconde, est-ce encore de la photo ? Ne serait-ce pas de la vidéo ? A 20 images secondes, le photographe ne suspens pas l’instant, il prend une séquence et choisira l’image recherchée dernière son écran !

High définition ? Reprendre le record de Canon et de sa série 5 D R  à 50 millions de pixels ? Quelle est l’utilité si ce n »est d’encombrer les disques durs ? D’ailleurs, les ventes de 5 D 3 à 21 millions de pixels n’ont pas souffert de l’arrivée du Canon « tueur de D810″…Les Nikon n’ont plus ! Mais, la course au pixels est un fait et la série D800 peut difficilement y échapper.

Alors, c’est peut-être du côté de la vidéo qu’il faut chercher des évolutions majeures. La vidéo est LE point faible de Nikon, comparé à Canon. Faut-il y voir la volonté de Nikon d’aller jouer sur les plates-bandes canonistes du monde de la production vidéo et du journalisme, friand des APN pour filmer léger et pas cher (comparé aux caméras pros de plusieurs dizaines de milliers d’euros).

Les rumeurs nous apprennent (ou nous abusent) que le nouveau Nikon serait doté d’un viseur révolutionnaire, mixte, un pentaprisme, traditionnel des reflex couplé à un EVF (électronic view finder), utilisé par les mirroless. De quoi satisfaire le monde des amateurs avertis et de certains pro, partagés qu’ils sont entre, les modernistes qui rêvent d’EVF et de ses incontestables avantages, et les traditionalistes, nostalgiques des boitiers en laiton de 2 kg et des objectifs en aluminium et adeptes du bon vieux miroir à pépé qui se relève avec fracas (surtout chez Nikon !) en générant pas mal de vibrations qui parfois gâchent l’image du siècle ! Bref, une techno mixte pour laquelle Nikon aurait, en 2013, déposé un brevet; de quoi alimenter de plus belle cette rumeur qui parait, elle aussi, trop belle pour être vraie !

Fidèle a ses habitudes et à sa prudente stratégie de ne pas (jamais !) contrarier les Nikonistes historiques, Nikon ne devrait pas bouleverser la donne sur ce segment d’appareil. Le D850 ne sera probablement que le digne héritier des D800/D810 (et probablement le dernier de la série), apportera de réelles améliorations mais pas de révolutions. Il devrait être bien pourvu en pixels puisqu’il ne peut pas faire moins que ses prédécesseurs et le le capteur 36 millions de pixels est aujourd’hui remplacé par des capteurs de 42, 50, voir 72 millions de pixels avec des dynamiques plus étendues, moins bruités à hauts iso…bref, de quoi tenir 3 ou 4 ans ans face à la concurrence en attendant le véritable changement de génération avec le D900.

La concurrence est rude ! Nikon, mais aussi Canon, doivent répondre à Sony et à sa séries A7 et A9 qui empiètent de plus en plus sur le segment « amateurs avertis ». Le D850 devra à la fois répondre aux vieux nikonistes réactionnaires (et ils sont nombreux !) qui critiquaient à leur sortie l’autofocus et le numérique et les nikonistes progressistes qui lorgnent du côté de chez Sony, plus attirés par l’électronique que par les belles mécaniques. Un grand écart auquel Nikon est habitué ! Mais a force ne ne pas vouloir déplaire, on risque de ne plus séduire !

Le D850 sera un excellent boitier qui comblera sans aucun doute ses propriétaires, quelques soient leurs ambitions photographiques.

Il restera à faire avaler la pilule du prix qui devrait dépasser les 4 000 euros…..mais le marketing s’y emploi déjà en tambourinant une caractéristique dont presque tout le monde se fout : la vidéo 8K !!!

En attendant la mariée, voici le faire-part !

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire